Analyser la démarche pour prévenir les accidents et diagnostiquer les maladies chez les aînés


Votre démarche en dit plus sur vous que vous le pensez. Même de légers changements dans votre vitesse de marche, votre cadence ou votre foulée peuvent indiquer les stades précoces d’un handicap, le début d’un trouble cognitif ou la présence de différentes maladies.

La vitesse de marche d’une personne sert bien souvent de premier indicateur. Si un patient n’arrive à parcourir que 0,8 mètre par seconde alors que la distance moyenne est de 1,2 à 1,4 mètre, il est considéré à risque de développer des maladies.

Pourquoi? Parce que la perte de motricité est un cercle vicieux : plus une personne a de la difficulté à se déplacer, plus elle limitera ses déplacements. Ses poumons, son cœur et ses muscles seront ainsi moins sollicités. D’un point de vue cognitif et psychologique, une baisse de motricité s’accompagne aussi souvent d’une baisse d’activités sociales et d’un plus grand sentiment d’isolement.

Comme les troubles de la démarche chez les aînés se répercutent également sur leur capacité à bien s’orienter, ils augmentent le risque de chute lorsqu’un patient se penche ou se tourne, et la crainte qui en découle peut entraîner un sentiment d’insécurité lors de la marche.

Heureusement, lorsque les problèmes de motricité sont détectés à temps, il est possible d’arrêter leur progression et même, avec les outils et l’accompagnement appropriés, de la renverser.

Évaluer avec encore plus de précision

Si certaines variations dans la démarche peuvent être détectées à l’œil nu, l’accès à des équipements spécialisés s’avère nécessaire pour la détection des variations plus subtiles et précoces.

C’est pourquoi la Fondation de l’Hôpital général de Montréal a récemment appuyé l’acquisition d’un tapis électronique pour sa Division de gériatrie, afin de permettre aux équipes médicales d’analyser la démarche des patients âgés. Avec ce nouvel outil, les équipes sont en mesure d’évaluer en détails l’état des patients et de prévenir d’éventuelles chutes et blessures, mais aussi de diagnostiquer des pertes cognitives et autres  problèmes de santé.

Par exemple, marcher avec les pieds plus écartés ou en faisant de petits pas peut dénoter une perte d’équilibre. Un pas claquant indique quant à lui un manque de sensation sous les pieds alors qu’un pas traînant et hésitant peut correspondre aux tout premiers signes d’une maladie de Parkinson.

Effectuer deux tâches à la fois

De nombreuses études ont également démontré le lien entre le déclin cognitif et les écarts dans la démarche. Les capacités de réflexion requises pour planifier des activités ou se rappeler les tâches ou les éléments d’une liste d’épicerie tendent à décliner au même moment que la capacité à marcher avec fluidité.

Bien connu des gériatres, le test de double tâche consiste, dans un premier temps, à demander aux patients de marcher en ligne droite. On complexifie ensuite l’exercice. Toujours en marchant, le patient doit alors exécuter une tâche cognitive, telle que compter à rebours par exemple. Cet exercice permet d’évaluer la somme de concentration nécessaire pour marcher et traiter de l’information en même temps.

En quoi consiste le tapis électronique?

Le tapis électronique prend la forme d’une grande surface plate posée sur le sol, à peine plus bombée qu’un tapis d’exercice. À l’intérieur se trouve un dispositif permettant, à l’aide de nombreux senseurs, de capter les données liées à la pression des pieds, à l’équilibre et à d’autres protocoles de mouvement. Ces données sont ensuite transférées à un ordinateur afin d’être analysées.

Grâce à ce système, les équipes médicales peuvent mesurer et analyser des données telles que :

Des soins de pointe pour nos aînés, grâce à votre générosité

La Fondation de l’Hôpital général de Montréal est très fière de soutenir des initiatives et des études cliniques visant à améliorer le bien-être de nos aînés. C’est pourquoi nous sommes heureux d’avoir pu soutenir l’acquisition de ce tapis électronique pour notre Division de gériatrie.

Cela n’aurait pas été possible sans la générosité de nos donateurs. Au nom de nos patients et de leurs familles, nous tenons à vous remercier tous pour votre soutien. Il ne fait aucun doute que cet équipement profitera grandement à nos patients, en leur permettant d’obtenir le traitement et les soins dont ils ont besoin.

Aidez-nous à soutenir les soins vitaux. Faites un don à la campagne CODE ViE.

Je fais un don

lire
Monsieur P. Peter Pascali fait un don de 100 000 $ afin de livrer bataille à la COVID-19
Lundi 23 mars 2020
lire
Défi Respirateur Code Vie
Jeudi 19 mars 2020
lire
COVID-19 : Là pour vous, en toute circonstance
Jeudi 19 mars 2020