Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

Cancer du sein : la chirurgie plastique et de reconstruction pour redonner dignité et confiance aux femmes atteintes


Le cancer du sein affecte la femme et sa féminité, lui retirant souvent l’impression d’être une femme à part entière. Devant un tel diagnostic, la vie bascule. Puis tout s’enchaîne : le traitement, la chirurgie et, si indiqué, la reconstruction suite à la mastectomie ou la lumpectomie.

Bien entendu, dans le traitement de la maladie, la priorité est toujours accordée aux traitements oncologiques, mais la reconstruction occupe une part importante du parcours des femmes atteintes d’un cancer du sein. Après tout, il s’agit d’un cancer visible. Les survivantes y seront confrontées tous les jours, en se regardant dans le miroir ou en exécutant leurs activités quotidiennes.

Heureusement, plusieurs options de reconstruction s’offrent à celles qui devront subir une ablation partielle ou totale des seins. Si les prothèses sont utilisées dans 80 % des reconstructions mammaires, d’autres options sont également disponibles.

« En tant que chirurgiens plasticiens, nous avons un rôle double qui consiste tant à reconstruire qu’à assurer une esthétique acceptable pour les patientes, note Dr Lucie Lessard, Chef de la Division de chirurgie plastique du CUSM et de l’Université McGill. Les femmes qui entrent dans mon bureau traversent une rude épreuve : leur corps est atteint d’une terrible maladie qui les atteint non seulement en tant que femme, mais aussi dans leur rôle d’épouse et de mère. Grâce aux chirurgies de reconstruction, nous parvenons à avoir un impact quasi instantané sur la qualité de vie de nos patientes. »

Pourquoi alors aussi peu que 18 à 30 % des femmes choisissent-elles cette option? Probablement parce qu’elles ont des craintes ou qu’elles sont peu renseignées, avance Dr. Lessard. « Vous savez, pendant la période éprouvante qui entoure le diagnostic, ces femmes sont bombardées d’informations et doivent prendre des décisions majeures. Ça peut facilement devenir accablant. »

Chaque année depuis six ans, Dr Lessard organise une journée de sensibilisation à la reconstruction mammaire le troisième mercredi d’octobre afin d’informer les patientes du CUSM quant à leurs options.

L’un des éléments qui semble difficile à concevoir pour certaines d’entre-elles, c’est que la chirurgie de reconstruction peut, dans bien des cas, être réalisée de façon immédiate, pendant la même séance de chirurgie que celle visant à retirer les cellules cancéreuses.  Ces femmes n’ont donc pas à subir le choc de se réveiller sans poitrine ou avec une poitrine déformée.

« Bien entendu, elles verront les cicatrices et connaîtront certaines douleurs, mais si nous pouvons leur éviter la souffrance psychologique associée à un tel choc, nous aurons au moins gagné cela. » poursuit Dr Lessard.

Une expertise particulière

La reconstruction du sein exige des habiletés très complexes. En plus de la précision nécessaire pour limiter au maximum les traces de l’opération, la chirurgienne ou le chirurgien doit être doté d’habiletés tridimensionnelles pour reconstruire un sein à l’allure authentique.

L’équipe de chirurgie plastique et de reconstruction à l’Hôpital général de Montréal est à l’écoute des patientes qui leur sont référées pour de telles chirurgies et elle est disponible pour répondre à leurs questions et les guider vers l’option qui semble la plus appropriée pour elles.

En plus de son rôle au sein de la Division de chirurgie plastique du CUSM, Dr Lucie Lessard est très impliquée au sein du International Confederation of Plastic Surgery Societies (ICOPLAST) dont elle est la Présidente du comité d’éducation. Ce faisant, elle travaille à l’organisation de symposiums internationaux en Égypte, en Corée du Sud et en Belgique, portant sur la sécurité du choix des prothèses et mettant de l’avant des spécialistes en provenance des plus grands centres de cancérologie, dont le MD Anderson à Houston au Texas.

Si vous envisagez une reconstruction mammaire, nous vous invitons à en discuter avec votre chirurgien oncologue qui collabore étroitement avec les différents chirurgiens plasticiens du CUSM et de l’Université McGill. Il est aussi possible de joindre la division de chirurgie plastique au 514 934-1934, poste 43044 ou encore à l’adresse plastic.surgery@muhc.mcgill.ca.

Si vous souhaitez soutenir la Division de chirurgie plastique et de reconstruction, il est possible de faire un don en cliquant ici.

lire
À la mémoire du Dr Douglas Kinnear
Mercredi 15 mai 2019
lire
Les soins infirmiers en 2019 : opportunités et défis
Mercredi 8 mai 2019
lire
Des chercheurs de l’HGM récipiendaires d’une bourse majeure en cancérologie
Jeudi 24 janvier 2019