Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

Des chercheurs de l’HGM récipiendaires d’une bourse majeure en cancérologie


34 M$ pour mieux comprendre le rôle de l’inflammation chronique dans le développement du cancer

Des chercheurs de l’Hôpital général de Montréal, membres de la Faculté de médecine de l’Université McGill et de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), font partie de l’équipe multidisciplinaire ayant remporté le Cancer Research UK’s (CRUK) Grand Challenge. L’équipe dirigée par l’Université de Californie à San Francisco (UCSF) recevra une subvention internationale de 20 millions de livres sterling (environ 34 millions de dollars canadiens) au cours des quatre prochaines années afin de se pencher sur l’un des plus grands défis de la recherche sur le cancer : la compréhension des liens existant entre l’inflammation chronique et le cancer.

Le Dr Lorenzo Ferri et Mme Veena Sangwan, PHD

L’objectif du projet dont il est ici question, connu sous le nom deSTrOmal ReprograMing (STORMing) Provides New Directions to Prevent and Revert Chronic Inflammation, est de trouver de nouveaux moyens de traiter le cancer causé par l’inflammation et de mettre au point de nouvelles façons de prévenir le développement du cancer chez les patients à haut risque atteints d’une maladie inflammatoire chronique.

« Je suis très enthousiaste à l’idée de faire partie d’un pôle mondial d’excellence en recherche sur le cancer, et de collaborer avec des collègues de l’IR-CUSM et de McGill », a déclaré l’un des co-chercheurs, le Dr Lorenzo Ferri, scientifique au sein de la chaire en chirurgie David S. Mulder de l’Université McGill et du Programme de recherche sur le cancer de l’IR-CUSM. « Cette subvention nous permettra d’étudier le cancer sous un angle différent. Plutôt que de nous concentrer uniquement sur les mutations des cellules cancéreuses, comme nous le faisons depuis des décennies, grâce au projet STORMing Cancer, nous pourrons identifier les signaux et les éléments déclencheurs de l’inflammation chronique qui conduisent à des altérations de la structure entourant les cellules cancéreuses et, causant ultimement le cancer. » 

« Je suis honorée de participer à la réalisation d’un projet aussi enthousiasmant, qui réunit une équipe multidisciplinaire d’experts internationaux bien déterminés à modifier notre conception du cancer », a ajouté la chercheuse Morag Park, professeure de biochimie et directrice du Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman (CRCG) de l’Université McGill.

L’inflammation chronique à l’origine du quart des cancers

L’équipe, qui comprend des scientifiques, des cliniciens et des représentants des patients des États‑Unis, du Canada, d’Israël et du Royaume-Uni, va se concentrer sur la compréhension des mécanismes qui font que l’inflammation chronique est à l’origine de certaines formes des cancers les plus agressifs.

L’inflammation est une composante normale de la réponse immunitaire de l’organisme; elle se produit lorsque les globules blancs libèrent des molécules destinées à protéger l’organisme des cellules endommagées, des substances étrangères ou des agents infectieux pathogènes.

Cellules cancéreuses

« L’inflammation chronique est liée au quart des cancers à l’échelle mondiale. Un cancer sur quatre est attribuable à l’inflammation, et certains de ces cancers sont particulièrement répandus au sein de la population canadienne », a ajouté le Dr Ferri, qui est aussi directeur de la Division de chirurgie thoracique et directeur du Programme de chirurgie gastro-intestinale supérieure à l’HGM. « Les cancers de l’œsophage et de l’estomac sont les tumeurs malignes connaissant la croissance la plus rapide en Amérique du Nord, et le cancer du poumon reste la principale cause de décès par cancer au Québec, particulièrement chez les femmes. »

Bien que l’inflammation chronique soit à l’origine de diverses formes de cancers, l’équipe du projet STORMing Cancer va concentrer ses travaux sur quatre types de cancers : le cancer gastro-œsophagien, le cancer du poumon, le cancer de l’estomac et le cancer du côlon. Ces formes de cancers sont particulièrement agressives; selon les cliniciens, au moment où ces cancers sont diagnostiqués, il est généralement trop tard pour les patients. L’équipe de chercheurs croit fermement qu’à cet égard, ses travaux vont considérablement améliorer les résultats.

CRUK a lancé le Grand Challenge en 2015 afin de réunir des scientifiques du monde entier et de différentes disciplines et de trouver des solutions aux défis les plus complexes de la recherche sur le cancer. La première phase du Grand Challenge s’est achevée en 2017 avec quatre équipes gagnantes sélectionnées parmi un total de 57 candidats. La deuxième phase s’est avérée encore plus compétitive, avec trois équipes gagnantes sélectionnées sur 134 participations.

Source : CUSM

Communiqué de presse de Cancer Research UK (en anglais)

Renseignement sur l’équipe et le projet STORMing

lire
2,7 M$ pour les soins aux patients et la recherche relative aux cancers du poumon, de l’estomac et de l’œsophage
Mardi 20 novembre 2018
lire
L’infirmière pivot, une ressource clé pour les patients à risque
Vendredi 11 mai 2018
lire
Rapport annuel : l’impact de vos dons
Jeudi 21 juin 2018
lire
Publication du rapport annuel 2018-2019
Lundi 17 juin 2019
lire
Un pas de plus pour la santé mentale des femmes
Lundi 17 juin 2019
lire
À la mémoire du Dr Douglas Kinnear
Mercredi 15 mai 2019
lire
Les soins infirmiers en 2019 : opportunités et défis
Mercredi 8 mai 2019
lire
Cancer du sein : la chirurgie plastique et de reconstruction pour redonner dignité et confiance aux femmes atteintes
Vendredi 8 mars 2019
lire
Simplifiez vos dons
Mardi 22 janvier 2019
lire
Plus qu’une simple écoute, une réelle compréhension
Lundi 21 janvier 2019
lire
Campagne de 100 M$ pour la Fondation de l’Hôpital général de Montréal
Mardi 13 novembre 2018
lire
Place à la recherche!
Jeudi 4 octobre 2018
lire
Félicitations Dr Fried!
Lundi 1 octobre 2018