Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

L’infirmière pivot, une ressource clé pour les patients à risque


Mary Diovisalvi est infirmière pivot en oncologie (IPO). Pour les patients atteints de cancers de l’œsophage, de l’estomac et du poumon, elle est une ressource centrale et inestimable.

En effet, Mary est leur porte d’entrée pour toute question liée à leur état de santé et plus encore. Au sein de l’hôpital et, plus largement, du Centre universitaire de santé McGill, elle collabore étroitement avec les chirurgiens, oncologues, radio-oncologues et nutritionnistes de ses patients pour s’assurer qu’ils soient pris en charge et qu’ils puissent bénéficier des meilleurs soins qui soient.

Mary Diovisalvi« Je suis en quelque sorte leur point de contact au sein de l’équipe multidisciplinaire qui tente d’aider le patient à s’y retrouver dans ce système complexe. Si les patients ont une question ou une crainte, ils peuvent m’appeler et je ferai les suivis nécessaires afin d’y répondre. Pour eux, avoir accès à une infirmière au bout du fil, c’est extrêmement rassurant. »

Les types de cancers dont souffrent ses patients sont vicieux, agressifs et souvent métastatiques. Comme l’Hôpital général de Montréal reçoit les cas les plus complexes de la province, les patients qui entrent au département de chirurgie thoracique font souvent face à des diagnostics complexes et à des pronostics peu reluisants.

Après leur rendez-vous initial avec le chirurgien, les patients les plus à risque seront référés à Mary : les gens isolés, âgés ou particulièrement jeunes, ceux ayant des besoins plus élevés ou étant plus vulnérables sur le plan psychologique pourront trouver auprès d’elle l’aide dont ils ont besoin.

Son rôle consiste à les écouter et à leur expliquer leur situation et les prochaines étapes à venir. Elle les référera vers différents organismes ou ressources qui pourraient leur être utiles, que ce soit pour du soutien à l’emploi ou encore pour du soutien psychologique.

 «Lorsqu’ils reçoivent un tel type de diagnostic, les patients sont sous le choc. Il y a tout à coup beaucoup d’information et une toute nouvelle réalité à assimiler. Les questions viennent souvent par la suite et c’est alors que j’entre en jeu. J’essaie d’anticiper leurs besoins et de les référer aux ressources nécessaires. J’aime croire que je leur apporte un certain soulagement en cette période mouvementée.»

Les infirmières comme Mary apportent en effet une grande assistance aux patients qui leur sont référés. Parce que ces derniers sont particulièrement vulnérables, avoir accès à une personne qualifiée qui comprend leur situation et est en mesure de leur expliquer les éléments techniques ou complexes les soulage d’un poids immense.

Vous pouvez vous aussi faire une différence dans la vie des patients atteints de cancers du poumon, de l’œsophage ou de l’estomac. Nous vous invitons à cliquer ici pour faire un don en soutien à la Division de chirurgie thoracique afin que ses équipes puissent offrir aux patients des soins toujours plus personnalisés et des traitements à la fine pointe de la technologie en plus de poursuivre leurs projets de recherche novateurs.

lire
Remonter à vélo
Mardi 15 mai 2018
lire
Prévoir l’imprévisible : le quotidien en salle d’opération
Vendredi 11 mai 2018
lire
Une journée aux soins intensifs
Mercredi 9 mai 2018