Première canadienne : implantation d’un appareil CRT-D compatible avec l’IRM


Une excellente nouvelle pour les patients en cardiologie et leurs équipes médicales! 

Un patient de l’Hôpital général de Montréal atteint d’insuffisance cardiaque a subi, avec succès, l’implantation d’un défibrillateur thérapeutique de resynchronisation cardiaque (CRT-D) qui lui permettra de subir des examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM) du corps entier en toute sécurité. Bien que les CRT-D «traditionnels » soient fréquemment utilisés, c’est la première fois que ce dispositif, appelé « Amplia MRI CRT-D SureScanMC » est implanté au Canada. 

Situé sous la clavicule, le dispositif permet de réguler le fonctionnement du coeur afin de fournir au patient une meilleure qualité de vie et un sentiment de sécurité.

Le Dr Essebag et son équipe« Rien de tout cela ne serait possible sans la collaboration de nos infirmières, techniciens, secrétaires, collègues et médecins. Je suis fier de l’excellente équipe que nous avons » mentionne le Dr Vidal Essebag, chirurgien ayant pratiqué la première implantation canadienne d’un dispositif CRT-D compatible avec l’IRM.

En 2016, environ 3400 Canadiens ont reçu un dispositif CRT-D. « On utilise souvent les CRT-D chez les patients qui présentent une insuffisance cardiaque grave, mais ces dispositifs comportent un inconvénient majeur : une fois implantés, ils empêchent les patients de subir des examens d’IRM, parce que les forts champs magnétiques générés par l’IRM nuisent au bon fonctionnement du dispositif cardiaque », explique le Dr Vidal Essebag, directeur du service d’électrophysiologie cardiaque au CUSM, qui a mis en place le nouveau dispositif implantable.  

Le CRT-D, aussi connu sous le nom destimulateur-défibrillateur biventriculaire, est composé d’un stimulateur, d’un défibrillateur et d’un troisième câble qui permet d’envoyer des impulsions électriques vers les deux ventricules (cavités inférieures du cœur) pour les aider à battre de manière plus synchrone.

L’implantation du dispositif a retenu l’attention de médias comme Le Journal de Montréal et TVA Nouvelles qui ont couvert cette première canadienne.

Le recours à l’imagerie par résonance magnétique, un atout incroyable pour les cardiologues 

L’IRM utilise des champs magnétiques pour produire une image détaillée de l’intérieur du corps. On y recourt souvent pour poser un diagnostic et établir un plan de traitement pour des patients atteints de diverses maladies. « Les examens d’IRM sont devenus les plus puissants outils d’imagerie en cardiologie, car ils fournissent aux médecins des données précieuses sur l’anatomie du cœur et les zones du cœur qui sont endommagées ou anormales, explique le Dr Essebag. Ces données sont cruciales, et le fait d’avoir accès à un CRT-D compatible avec l’IRM constitue une avancée majeure dans les soins aux patients atteints d’insuffisance cardiaque grave. » 

lire
OPAL : l’outil dont rêvaient les patients atteints d’un cancer
Mercredi 10 juillet 2019
lire
Thanks2Music
Mercredi 26 juin 2019
lire
Publication du rapport annuel 2018-2019
Lundi 17 juin 2019