Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

Prévoir l’imprévisible : le quotidien en salle d’opération


Luc Binet est assistant infirmier en chef. Celui qui supervise aujourd’hui les chirurgies  thoraciques, générales et bariatriques travaille à l’Hôpital général de Montréal depuis 35 ans. Si l’endroit est demeuré le même, la pratique a bien évolué au cours des ans, au plus grand plaisir de ce grand passionné.

Dès le tout début des procédures ambulatoires, Luc a démontré un grand intérêt pour ces nouvelles pratiques minimalement invasives. Laparoscopie, endoscopie et autres «scopies», ces procédures sont faites à l’aide de télescopes et permettent de réaliser des opérations très précises en ne réalisant qu’une petite incision dans le corps du patient.

Cela entraîne moins de douleur, les patients sont hospitalisés moins longtemps et retrouvent plus rapidement leur mobilité, tout ça afin qu’ils puissent retrouver leurs activités dès que possible.

« Je me rappelle d’un patient d’environ 85 ans qui avait subi une chirurgie abdominale. Nous avions été en mesure de faire la chirurgie de façon minimalement invasive. Le lendemain, je suis allé le visiter et il était en train d’attacher ses souliers. Être en mesure de faire un tel mouvement au lendemain d’une chirurgie, c’est incroyable! L’impact de ces avancées sur la qualité de vie des patients est majeur. »

Si ces nouvelles méthodes opératoires faisaient sourciller à leur sortie il y a une trentaine d’année, aujourd’hui, elles sont pratiques courantes. Elles requièrent toutefois une bonne part de logistique. Différents outils et télescopes sont nécessaires pour ces chirurgies et il faut s’assurer qu’ils soient en bon état, bien nettoyés et en quantité suffisante pour chaque intervention.

« Je suis un peu comme un metteur en scène. Je prépare ma journée du lendemain pour m’assurer que j’aie tout ce qu’il faut pour les chirurgies. Bien sûr il y a des imprévus,  mais nous essayons de prévoir tout d’avance que ce soit du côté des équipements ou du personnel. »

Dans la vie des infirmiers de salles d’opération, les nouvelles technologies aident énormément. Les instruments laparoscopiques par exemple ont beaucoup évolué au fil des ans. Ils peuvent désormais être stérilisés tels quels alors qu’avant il fallait en séparer les différentes composantes. Les caméras sont aussi plus précises et vont même jusqu’à offrir des images en trois dimensions.

Dans la salle d’opération, le patient est sous anesthésie, il n’est donc pas conscient ou en mesure de s’exprimer. L’infirmier agira alors comme son représentant. Par exemple, la gravité joue un rôle important dans la plupart des procédures et il arrive que le patient soit placé dans des angles précis et des positions extrêmes. Le rôle de l’infirmier sera alors de le sécuriser avec des protecteurs en gel ou des beanbags afin de réduire les points de pression.

Soins sous haute tension

L’Hôpital général de Montréal reçoit les cas de traumatismes les plus sévères, ses équipes de chirurgie doivent donc être en mesure de s’adapter rapidement pour répondre aux besoins pressants des patients qui ont par exemple été blessés par balle.

« J’étais de service lors de la fusillade à Dawson. C’était toute une journée, mais je dois dire que comme infirmier, tu te sens bien après une journée comme ça. Parce que tu sais que tu as fait tout ce qui était possible pour aider tes patients. J’en ai d’ailleurs revu certains dans les documentaires qui ont été réalisés par la suite. Constater l’impact direct que l’on a eu sur la vie des patients, c’est le plus beau des cadeaux. »

En salle d’opération comme ailleurs dans l’Hôpital, le rôle des infirmières et infirmiers est central. En cette Journée internationale des infirmières, nous tenions à les remercier pour la qualité des soins prodigués à la communauté.

Si vous souhaitez vous aussi offrir un soutien vital aux patients de l’Hôpital général de Montréal et à leurs proches, nous vous invitons à cliquer ici. Vos dons permettront d’offrir des soins de pointe à la communauté ainsi que des opportunités de formation et de recherche en soins infirmiers à l’Hôpital général de Montréal.

lire
Place à la recherche!
Jeudi 4 octobre 2018
lire
Félicitations Dr Fried!
Lundi 1 octobre 2018
lire
Un air de famille
Jeudi 27 septembre 2018