Santé de la bouche : vos dents et plus encore!


Nous sommes plusieurs à l’ignorer, mais les dentistes et les dentistes spécialistes représentent la première ligne de défense contre le cancer de la bouche. Nous brossons nos dents et passons la soie dentaire de façon régulière, mais il est rare que nous pensions à inspecter notre bouche à la recherche d’anomalies, comme nous le ferions par exemple avec d’autres parties de notre corps.

Pourtant la bouche est un organe en soi, au même titre que les poumons, le cœur et le foie. Certaines maladies s’y développent et peuvent avoir de lourdes répercussions sur la vie des personnes qui en sont atteintes.

En ce mois de la santé buccodentaire, apprenez à connaître votre bouche comme le fond de votre poche. Ce geste pourrait sauver vos dents, votre mâchoire, votre langue et peut-être même votre vie!

Une variation de couleur, une bosse ou une douleur persistante pourraient être des signes de maladie bucco-dentaire ou même de cancer de la bouche. Heureusement, votre dentiste est formé pour les identifier lors de vos rendez-vous de routine. Sachez aussi que vous pouvez faire votre part. Soyez attentifs aux  taches blanches ou rouges, aux ulcères et aux plaies. Ces types de lésions doivent être rapportés à votre dentiste s’ils persistent pour plus de deux semaines.

Débuter par une visite chez le dentiste

Lors d’un rendez-vous de routine, le dentiste procède à des examens complets de la bouche. Cela lui permet de détecter les signes et symptômes liés au cancer, ainsi qu’à une multitude de maladies de la bouche. Plusieurs maladies touchant l’ensemble du corps peuvent aussi être détectées par un examen de routine de la bouche, incluant des rayons-x de la mâchoire et des dents.

Si des anomalies sont détectées, le dentiste ou le dentiste spécialiste procédera à une biopsie qu’il fera analyser par un pathologiste.

« Pour vaincre le cancer de la bouche, l’un des facteurs les plus importants est la détection précoce, explique le Dr Nicholas M. Makhoul, chef du Département de dentisterie et de chirurgie orale et maxillo-faciale du CUSM. Le taux de survie des patients chez qui le cancer est détecté très rapidement est nettement supérieur à celui de ceux aux prises avec un cancer de stade avancé. La détection rapide par un dentiste ou un dentiste spécialiste joue un rôle majeur dans notre lutte contre cette maladie dévastatrice. »

Chaque année, plusieurs milliers de patients sont référés à la Clinique spécialisée en chirurgie orale et maxillo-faciale du CUSM située à l’Hôpital général de Montréal (HGM) afin d’y recevoir des soins et des suivis médicaux pour une multitude de pathologies de la bouche.

Traitement du cancer de la bouche

Une fois le diagnostic établi, l’équipe de l’HGM est en mesure de procéder à des examens plus approfondis : examen clinique de la bouche et du cou, radiographies des poumons, scan du cou et prises de sang.  Une fois toutes ces informations recueillies, les spécialistes seront en mesure de déterminer le stade de la maladie et les traitements à prescrire.

« Le département de dentisterie et de chirurgie orale et maxillo-faciale du CUSM peut compter sur des dentistes, des infirmières et des dentistes spécialistes possédant une expertise variée, couvrant du traumatisme dentaire aux cancers complexes, en passant par les chirurgies de reconstruction de la bouche et du visage » ajoute le Dr Makhoul.

Le principal traitement pour le cancer de la bouche demeure la chirurgie, mais comme pour toutes chirurgies, cette solution comporte plusieurs inconvénients. Selon l’emplacement de la tumeur, sa taille et son avancement, le patient pourrait avoir de la difficulté à parler comme avant, à mastiquer adéquatement ou à avaler, sans compter les possibles pertes de dents ou de gencives.  Ce faisant, la chirurgie de reconstruction qui s’en suit revêt une importance cruciale afin de permettre au patient de retrouver une certaine qualité de vie.

L’équipe de la Clinique de chirurgie orale et maxillo-faciale de l’Hôpital général de Montréal est spécialisée dans ce type d’interventions et elle effectue chaque année des centaines de chirurgies de reconstruction de la bouche, de la mâchoire et du visage chez des patients présentant des anomalies congénitales ou encore liées à des traumatismes ou à des tumeurs.  Les cas les plus complexes en provenance d’un peu partout au Québec lui sont d’ailleurs référés.

En plus des chirurgies d’ablation et de reconstruction, des traitements de radiothérapie et/ou de chimiothérapie peuvent aussi être prescrits aux patients atteints d’un cancer de la bouche. L’équipe de chirurgie fait partie d’une plus large équipe multidisciplinaire composée de chirurgiens, d’oncologues, de radio-oncologues, d’orthophonistes, de dentistes, d’infirmières et de travailleurs sociaux dont l’étroite collaboration vise à offrir aux patients des soins adaptés à sa réalité.

Pour une meilleure santé buccodentaire

Que vous soyez ou non atteint d’une maladie de la bouche, il est recommandé de consulter votre dentiste tous les 6 à 9 mois afin de maintenir une bonne hygiène buccale, mais aussi de passer un examen complet de la bouche.

Entre ces visites chez le dentiste, il est également recommandé de faire un examen de la bouche à la maison. Apprenez à connaître l’aspect intérieur de votre bouche et prêtez attention aux bosses ou aux taches qui pourraient apparaître. Pour vous guider dans votre examen, voici une vidéo explicative bien utile.

 

La Clinique de chirurgie orale et maxillo-faciale de l’Hôpital général de Montréal offre des programmes  et des soins hautement spécialisés à la communauté. Afin de maintenir la qualité de ces soins, des rénovations majeures devront être effectuées au cours des prochaines années. Vous pouvez nous aider à faire une différence en remettant un don dès aujourd’hui à CODE ViE : La Fondation de l’Hôpital général de Montréal.

lire
17 M$ pour la lutte contre les cancers du poumon, de l’œsophage et de l’estomac
Mercredi 20 novembre 2019
lire
Une année record pour le gala Soirée en or
Mercredi 6 novembre 2019
lire
La première édition de Hockey 911 permet d’amasser plus de 400 000$
Vendredi 4 octobre 2019