Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

Programme péri-opératoire


Le programme péri-opératoire (POP) repose sur un principe tout simple : plus un patient qui s’apprête à subir une intervention chirurgicale est en forme, meilleures sont ses chances de récupérer par la suite.

L’approche repose sur trois piliers : l’exercice physique, la nutrition et le bien-être psychologique. Les patients qui sont référés à la Clinique y ont accès à une nutritionniste, une kinésiologue et une infirmière spécialiste en psychoéducation et en aide psychologique pour les aider à améliorer leur condition physique et mentale dans les semaines précédant l’opération.
 

L’importance de la préparation

La chirurgie peut être comparée à un marathon à bien des égards. Il s’agit d’un choc incroyable pour le corps et pour être en mesure de bien performer et de s’en remettre, il est important de se préparer adéquatement. Les patients référés à la Clinique POP disposent habituellement de quatre semaines pour se mettre en forme et puisque leur corps perdra beaucoup de masse musculaire pendant la rémission, il est d’autant plus important d’utiliser cette période pour développer un maximum de muscles.

Pour y parvenir, l’équipe de POP offre des outils aux patients, comme des plans nutritionnels et des programmes d’exercices personnalisés qu’ils peuvent faire à la maison ou à l’hôpital, dans la salle d’exercice de la Clinique. Les patients reçoivent aussi des exercices de relaxation et de méditation pour les aider à réduire leur niveau de stress. Ainsi outillés, ils sont en mesure de profiter de cette période d’attente pour reprendre un certain contrôle sur leur vie.

L’Hôpital général de Montréal est le seul en Amérique du Nord, et probablement l’un des seuls au monde, à tenir une telle clinique.

Selon nos données, si les patients ne font rien de particulier avant leur intervention, seulement 35 % d’entre eux retrouveront leur état initial. Ce pourcentage passe à 50 % si l’intervention est suivie d’un programme de réadaptation, ce qui reste très bas. Or, 80 % des participants à notre programme se rétablissent complètement. En fait, moins les patients sont en forme, plus le programme leur est salutaire.
Dr Franco Carli, membre fondateur du Programme péri-opératoire et anesthésiste sénior