Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

Percer les mystères du système immunitaire


Le rôle du système immunitaire est de protéger le corps contre toute attaque externe. Pour y arriver, de nombreuses cellules se partagent des tâches précises afin d’identifier les menaces, d’envoyer des messages d’alarme et de combattre les virus, les bactéries et les autres éléments étrangers et nocifs.

Dans ce système ordonné, un dérèglement même très léger peut entraîner de fortes réactions et causer de l’inflammation, comme dans le cas des maladies auto-immunes.

Les Treg sous le microscope

Le Dr Ciriaco Piccirillo est un immunologue de renommée mondiale et une sommité en matière de lymphocytes T régulateurs, les cellules appelées Treg, dont le rôle est d’éviter les réponses inflammatoires excessives de notre système immunitaire lorsqu’il fait face à une menace.

C’est en analysant le comportement des Treg dans le sang d’un jeune patient très malade qu’il est parvenu à comprendre un élément clé qui pourrait mener à de nombreuses percées médicales.

Il y a un peu moins de dix ans, Dr Piccirillo a reçu un appel : un jeune enfant de tout juste cinq semaines était atteint d’une rare maladie génétique du système immunitaire.

À défaut d’avoir un traitement adéquat, l’enfant est malheureusement décédé deux semaines plus tard, mais sa courte vie aura eu un fort impact sur le monde médical.

En effet, les quelques gouttes de son sang qui ont été remises au Dr Piccirillo ont permis de comprendre l’importance d’une mutation précise à l’intérieur d’un gène lié au développement des Treg nommé, FOXP3. Dans la maladie dont était atteint l’enfant, la mutation du FOXP3 rendait la fonction des Treg défectueuse, les empêchant de remplir leur rôle et donc d’éviter les réponses inflammatoires excessives.

Une percée majeure qui pourrait aider des centaines de milliers de personnes

La découverte du Dr Piccirillo représente une percée majeure en immunologie. Elle a tout d’abord permis de développer un traitement pour l’IPEX, la rare maladie dont était atteint le jeune enfant.

Ensuite, elle apporte une nouvelle piste d’explication pour plusieurs maladies auto-immunes et inflammatoires affectant des centaines de milliers de Canadiens.

Si les prochaines étapes de la recherche du Dr Piccirillo sont concluantes, les bénéfices pour la communauté pourraient être multiples : des traitements plus efficaces pour différentes maladies comme l’asthme, le lupus, la maladie de Crohn, le diabète de type 1 ou la sclérose en plaques ainsi que pour certains types de cancers pourraient être développés.

Encourager la recherche

Chaque année, la Fondation de l’Hôpital général de Montréal remet, en partenariat avec l’Institut de recherche, une centaine de bourses à des chercheurs cliniques en médecine et en soins infirmiers. Le Dr Piccirillo s’est mérité plusieurs de ces bourses, ce qui lui a permis de poursuivre ses recherches, ici même à Montréal, et de contribuer à la formation de nombreux étudiants et de chercheurs.

Si vous souhaitez soutenir les projets de recherche du Dr Piccirillo, il est possible de faire un don en ligne.

Pour toute question, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

lire
Nouveau Centre des MII : de nombreux avantages pour les patients et le personnel
Vendredi 24 novembre 2017
lire
Max Pacioretty visite l’Hôpital général de Montréal
Jeudi 16 novembre 2017
lire
La première édition du gala Soirée en or permet de recueillir 1,9 M$ pour les cancers du poumon, de l’œsophage et de l’estomac
Lundi 6 novembre 2017