La recherche : pour aider nos patients à devenir parents


Saviez-vous qu’au Canada, les problèmes d’infertilité touchent près d’un couple sur six? Ils sont donc nombreux à venir chercher un coup de pouce pour débuter une famille.

Heureusement, les méthodes comme l’insémination artificielle et la fécondation in vitro permettent à plusieurs de surmonter cette épreuve, mais ce n’est pas le cas de tous.

Il arrive en effet que des couples ne parviennent pas à avoir d’enfants et ce, même après plusieurs essais. Leur médecin traitant leur fera alors passer une série de tests pour investiguer la source du problème, selon un protocole précis.

Mais comment expliquer que certaines femmes obtenant des résultats tout à fait normaux ne parviennent pas à avoir d’enfants?

C’est justement la question que se pose la Dre Geneviève Genest, médecin et chercheure à l’Hôpital général de Montréal.

Ses projets de recherche s’intéressent aux femmes qui ne parviennent pas à tomber enceinte ou à mener leur grossesse à terme et dont tous les résultats de tests semblent normaux.

Son hypothèse : tout cela pourrait être dû à un dérèglement du système immunitaire utérin.

Saviez-vous que le système immunitaire utérin de la femme est un organe hautement spécialisé et adapté à la grossesse? En plus de son rôle dans la défense de la mère et de son bébé contre les infections microbiennes, il exerce un rôle fondamental dans l’établissement et le maintien de la grossesse. Il est aussi conçu pour accepter le spermatozoïde puis le fœtus comme s’ils possédaient le même ADN que la mère!

Pour le moment, les dérèglements du système immunitaire utérin sont excessivement difficiles à diagnostiquer puisqu’il n’y a aucun test non-invasif disponible. Toutefois, cette condition médicale pourrait probablement être traitée à l’aide d’immunoglobulines, un médicament déjà disponible sur le marché et approuvé pour l’utilisation chez la femme enceinte.

À l’Hôpital général de Montréal, une quinzaine de femmes chez qui l’on soupçonnait un tel dérèglement immunitaire ont suivi un traitement d’immunoglobulines sous la supervision de la Dre Genest et de son mentor, le Dr Gold. Bien que l’échantillon soit limité, les premiers résultats s’annoncent prometteurs puisque treize d’entre elles ont aujourd’hui un enfant!

Mais avant de crier victoire, deux grandes étapes doivent être franchies. Il faut tout d’abord trouver un moyen de diagnostiquer de façon plus sécuritaire et précise ce trouble du système immunitaire, puis prouver que l’utilisation d’immunoglobulines peut réellement aider les femmes qui en sont atteintes.

Les projets de recherche de la Dre Genest visent donc à établir des protocoles standardisés pour le dépistage et à établir une corrélation claire entre l’utilisation des immunoglobulines et le succès des grossesses.

Déjà plusieurs cliniques et hôpitaux du Québec et de l’Ontario ont démontré de l’intérêt à se joindre à ce projet de recherche.

Si vous souhaitez faire un don pour aider la Dre Genest dans la poursuite de ses recherches, nous vous invitons à le faire en ligne ou à nous contacter par téléphone, au 514 934-8230.

lire
Mieux connaître la COVID-19 à l’aide d’une biobanque dédiée
Vendredi 9 avril 2021
lire
Lancement des célébrations pour le 200e anniversaire de l’HGM
Mercredi 31 mars 2021
lire
Parlons des traumatismes crâniens
Mercredi 17 mars 2021