Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

Programme de réhabilitation rapide après chirurgie


Le but de la chirurgie est d’offrir une solution efficace et durable à un problème clinique. Malheureusement, le « coût » de la chirurgie pour le patient est la phase de réhabilitation durant laquelle ses fonctions sont limitées, sans compter la fatigue et la douleur qui accompagnent habituellement la chirurgie.

Le Programme de réhabilitation rapide après chirurgie (RRAC) vise à maximiser tous les avantages de la chirurgie, tout en réduisant au minimum les effets négatifs qui en découlent. Ce programme repose sur une approche multidisciplinaire, faisant intervenir chirurgiens, anesthésistes, médecins consultants, nutritionnistes, physiothérapeutes et psychologues, de manière à préparer le patient tout au long du processus de soins, depuis la rencontre initiale avec le chirurgien jusqu’au rétablissement complet.

Nouveaux équipements de chirurgie minimalement invasive

Les chirurgiens de l’HGM ont une solide réputation à l’international en matière de chirurgie minimalement invasive. Fort de l’expertise de ses praticiens dans ce domaine et dans celui de la chirurgie gastro-intestinale supérieure, notre service de chirurgie a mis sur pied un important programme de chirurgie bariatrique. Ce type d’intervention s’est avéré le seul traitement efficace pour lutter contre le diabète et prévenir les complications liées à cette maladie, un important enjeu de santé publique associé à l’obésité

« Des études pilotes ont démontré que ce genre de protocole améliore l’issue de la chirurgie et en réduit les complications, tout en rehaussant la satisfaction du patient et en lui permettant d’obtenir plus rapidement son congé de l’hôpital. De plus, les visites subséquentes à l’urgence ou à la clinique sont moins fréquentes, ce qui permet au patient de reprendre plus rapidement son travail et ses fonctions sociales et soulage d’un poids les membres de sa famille qui s’occupent de lui après sa sortie de l’hôpital, sans oublier les économies d’argent. » ‒ Dr Gerald M. Fried, président du département de chirurgie.