Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

Orthopédie


La division d’Orthopédie de l’HGM est reconnue comme chef de file dans le traitement de la colonne vertébrale, des traumatismes et des tumeurs, ainsi qu’en arthroplastie et en chirurgie sportive. Un grand nombre de patients souffrant de problèmes orthopédiques graves sont dirigés vers ce département, qui effectue en moyenne de 150 à 200 nouvelles consultations par semaine.

L’Hôpital général de Montréal abrite tous les services d’orthopédie du CUSM et notre division regroupe certains des plus grands spécialistes de la province. Une telle polyvalence au sein d’une même équipe médicale, c’est inestimable ! Grâce au soutien de la Fondation et de ses donateurs, les patients qui viennent se faire traiter à notre clinique de l’HGM peuvent bénéficier de soins de pointe adaptés à leurs besoins.
Dr Greg Berry, chirurgien en traumatologie orthopédique, professeur adjoint et président, Division de chirurgie orthopédique, et membre associé, Département de traumatologie

Lutte contre les sarcomes

La Division d’orthopédie de l’HGM coordonne le plus grand programme de lutte contre les sarcomes au Québec. Il s’agit de cancers rares et complexes se développant à partir de muscles, de nerfs, de tissus adipeux, de vaisseaux sanguins ou de tissus profonds de la peau. Ce programme suprarégional fournit à tous les patients québécois atteints d’un sarcome les soins complexes dont ils ont besoin.

La Fondation soutient les projets de recherche fondamentale ainsi que des projets portant sur les sarcomes et leur propagation. Les fonds recueillis servent aussi à l’achat d’équipements visant à améliorer les soins et les traitements offerts aux patients.

Faire repousser les os et corriger les difformités

Le Programme d’allongement des membres et de correction des difformités traite les problèmes concernant les extrémités du haut et du bas du corps, présents dès la naissance ou apparus en cours de vie. Elle regroupe des experts dont la spécialité est le traitement et la reconstruction des membres après un traumatisme, ainsi que les fractures sans union possible ou présentant de l’infection.

À l’aide de chirurgies et de prothèses internes ou externes, nous pouvons faire repousser des sections d’os à raison de 1 mm par jour environ. Ces techniques novatrices permettent à des patients aux prises avec une importante différence de longueur entre leurs extrémités de retrouver leur pleine mobilité.