Facebook Twitter Linked In Instagram Youtube

Plus qu’une simple écoute, une réelle compréhension


Lorsque confrontés à la maladie mentale ou à une dépendance, il est difficile d’entrevoir la suite des choses, de croire qu’un jour la vie sera plus belle. C’est d’autant plus le cas lorsque le problème affecte notre santé mentale et notre capacité de mettre les choses en perspective ou même d’agir. Heureusement, les pairs mentors du Programme de transition et de rétablissement (RTP) offrent une autre perspective, emplie d’espoir et de guérison.

Ils sont tous des patients ou d’anciens patients de la Mission en santé mentale, qui donnent maintenant de leur temps afin d’aider d’autres patients suivant des traitements et ayant été référés au RTP par un professionnel de la santé. Les mentors ont complété un programme de formation intensif afin d’être en mesure d’accompagner  individuellement des gens qui passent actuellement par des défis similaires à ceux auxquels ils ont eux-mêmes été confrontés par le passé.

Les objectifs sont clairs : partager des expériences vécues, offrir une oreille attentive et compatissante, guider les patients vers les ressources dont ils ont besoin pour améliorer leur qualité de vie et, ultimement, réduire  les stigmas et l’isolation qui entourent les problèmes de santé mentale et les dépendances.

« Nous travaillons en collaboration avec l’équipe clinique et nous occupons un rôle très important dans l’expérience des patients en psychiatrie » explique Patricia Lucas, coordonnatrice du Programme de transition et de rétablissement. « Les pairs mentors offrent leur soutien en écoutant sans juger, en partageant leur expérience personnelle dans l’espoir d’aider un de leurs semblables. Ils sont de véritables exemples que oui, il est possible de s’en remettre et de mener une bonne vie. Les pairs mentors découvrent aussi, à travers cette expérience d’aide tournée vers autrui, qu’ils atteignent une nouvelle étape dans leur propre guérison. Alors que leur maladie était pour eux une source de honte, elle devient plutôt un lien qui leur permet de connecter avec d’autres gens et de leur offrir un peu de compassion. »

En acceptant de participer au programme, les mentors s’engagent à en faire partie pour une durée minimale d’un an, pendant laquelle ils rencontrent chacun de leurs mentorés (un mentor accompagne souvent plus d’une personne à la fois) pour des sessions d’une heure par semaine, pour un total de 12 semaines.

Qu’est-ce qui les motive à prendre un tel engagement auprès de parfaits inconnus? C’est simple : l’envie d’aider ceux qui, comme eux par le passé, luttent contre une condition souvent peu comprise.

« Il n’est pas facile de vivre avec une maladie chronique, et encore moins lorsqu’elle est invisible » poursuit Patricia Lucas. « Les proches et les membres de l’équipe soignante peuvent faire preuve d’ouverture, mais s’ils ne sont jamais passés par une épreuve similaire, il est difficile d’atteindre le niveau d’empathie dont sont capables les pairs-mentors. » L’empathie est réellement au cœur de l’approche préconisée par le programme RTP.

Les pairs mentors participent également à une rencontre d’équipe hebdomadaire pendant laquelle ils discutent des situations délicates auxquels ils ont été confrontés et des questionnements qui sont survenus au cours de leurs dernières sessions. Ces rencontres sont en quelque sorte une prolongation du programme puisqu’on y offre une oreille attentive, une approche humaine et un soutien à ces gens qui, en misant sur leurs connaissances et leur expérience, souhaitent faire une différence dans la vie de personnes souffrantes.

Le programme RTP amorce sa quatrième année d’existence et déjà, son impact se fait sentir au sein de la Mission en santé mentale où il s’imbrique en complémentarité avec les autres programmes et services. Largement soutenu par la Fondation de l’Hôpital général de Montréal.

Pour faire un don et ainsi permettre à l’équipe du Programme de transition et de rétablissement (RTP)
de poursuivre ses accompagnements, veuillez cliquer ici.

lire
Cancer du sein : la chirurgie plastique et de reconstruction pour redonner dignité et confiance aux femmes atteintes
Vendredi 8 mars 2019
lire
Des chercheurs de l’HGM récipiendaires d’une bourse majeure en cancérologie
Jeudi 24 janvier 2019
lire
Simplifiez vos dons
Mardi 22 janvier 2019